IMG_2841

Pendant que le fiston prenait son cours de ski, nous en avons profité pour skier également et atteindre les sommets de la station.

De là haut, à environ 2400m d'altitude, le point de vue est magnifique!

IMG_2843

IMG_2845

IMG_2850

IMG_2852

Et ce qui est bien, c'est que nous avons pu y retourner avec le fiston car de là haut, part une piste verte qui redescend jusqu'à la station tout en douceur!

J'ai pu également participé à un atelier confiture et réalisation de sirop organisé par l'office du tourisme et l'atelier-magasin "L'Alpe gourmande". Il s'agit en fait d'un atelier tenu par un couple qui réalise leur produits sur place et les vend sur place.

Il fabrique notamment de la confiture, des sirops de fruits ou de plantes, des tartes, des biscuits, du miel et du pain au levain.

Dans le cadre de cet atelier, nous avons réalisé une gelée de pommes au Génépi et du sirop de Sarriette.

La Sarriette, parfois appelée Pèbre d'ai ou Pèbre d'ase (qui signifie en provençal « poivre d'âne » à cause de ses vertus aphrodisiaques; dans le Valais, en Suisse romande, elle est appelée « poivrette »), est un genre de plantes vivaces aromatiques de la famille des Lamiacées, que l'on trouve sur les bords des chemins méditerranéens. Elle est aussi connue sous les noms de savourée, de sadrée et d'herbe de Saint Julien(infos trouvées sur Wikipédia).

images

Bien sûr, à cette époque, il n'y en a pas sur les chemins mais le Monsieur de l'atelier en avait récolté et fait sécher.

Pour réalisé ce sirop, il faut compter 50 à 60g de plantes par litre d'eau.

Pour la réalisation:

Faire bouillir l'eau.

La verser sur les plantes et laisser infuser 24h.

Filtrer.

Ajouter du sucre (de canne de préférence), même poids que le jus récolté.

Faire chauffer jusqu'à totale dissolution du sucre.

Mettre en bouteille.

Il faut faire attention à ne pas trop chauffer le mélange jus+sucre sinon, le sucre va recristalliser dans la bouteille lors du refroidissement.

Par contre, il nous a dit que pour les sirops de fruits, pour éviter d'obtenir une gelée, il fallait ajouter au mélange sucre+jus de fruits une enzyme qui digère le sucre...Petit souci, c'est trouvé cette enzyme en petite quantité...Sur le net peut-être?

IMG_2834

Pour la confiture, j'ai appris pas de choses...

Tout d'abord le taux de sucre d'une confiture dépend de la durée de cuisson. Plus on cuit longtemps, plus le taux de sucre augmente. Idéalement, une confiture doit contenir environ 55% de sucre et son pH devra être inférieur à 4,5 pour qu'elle se conserve. Le mieux est d'utiliser un réfractomètre (environ 200€) et du papier pH.

Pour faciliter la gélification de la confiture lorsqu'on la cuit peu de temps, il ne faut pas hésiter à utiliser de la pectine. Ca s'achète mais en grosse quantité et c'est cher... Sur le net, j'ai trouvé des articles qui nous indique qu'on peut ajouter au moment de la cuisson des confitures 7 pépins de pommes enfermés dans de la gaze par kg de confiture (sucre=fruits). On peut aussi remplacer la pectine par de l'agar-agar (néanmoins, si on utilise de l'agar-agar, notre confiture ne peut porter le nom de "confiture" car une "vraie" confiture ne doit pas en contenir).

Pour faire "tomber" l'écume qui se forme en surface des confitures, on peut ajouter une noix de beurre ou une toute petite quantité d'huile neutre.

Pour la gelée de pommes au génépi, voici la recette:

Faire bouillir 2L de jus de pommes (de préférence bio). (Si on n'a pas acheté de pectine, ajouter les pépins de pommes.)

Ajouter 2kg de sucre de canne (sucre non rafiné, c'est mieux pour la santé et la planète).

Faire cuire jusqu'à atteindre un taux de sucre de 55% miminum.

Ajouter 150g de génépi et 120g de jus de citron.

Faire cuire à nouveau car l'ajout de liquide aura fait baisser le taux de sucre.

En fin de cuisson, ajouter de la pectine (si on en a acheté) ou de l'agar-agar.

Mettre en pots. Attendre 2 à 3 minutes avant de les retourner. Laisser un peu refroidir puis les remettre en position normale et attendre le refroidissement complet.

P2213354

IMG_2832

Nous sommes repartis de cet atelier avec notre pot de confiture et notre bouteille de sirop. C'était vraiment un moment très sympa et j'esère pouvoir participer la semaine prochaine à un atelier sur la fabrication du pain...

Bien sûr, dès mon retour, je vais très vite tester ces recettes et mettre en pratique tous les conseils donnés.